Jardins potagers sociaux

Sous la devise Prendre soin d’un jardin potager, c’est bon pour la santé, le projet Jardins potagers sociaux naquit en 2001, répondant à la volonté de la Fundació Julià Reig de promouvoir une meilleure qualité de vie à partir d’une activité utile, réalisée dans un milieu naturel et qui s’adresse aux séniors.

Le plan proposé pour mené à terme la tâche dans les Jardins potagers sociaux est conçu en partant d’une nouvelle réalité du collectif social du troisième âge, dans le sens où cette réalité exige une préparation pour vivre plus longtemps tout en conservant et en maintenant la vitalité et la qualité de vie. En outre, cultiver un jardin potager s’encadre, comme une activité, dans les pratiques propres et habituelles de notre environnement andorran.

Il s’agit d’un projet simple qui, de par sa dimension à la fois humaine, civique et écologique, situe la proposition des Jardins potagers sociaux comme un projet social innovateur en Andorre, en mesure de devenir une référence et qui peut croître et donner naissance à d’autres projets, aussi bien sur un aspect social qu’ethnologique.

Dans ce sens, la Fundació Julià Reig, consciente que l’activité physique est l’un des plus importants composants pour un style de vie sain, entend contribuer au développement d’un genre de service qui stimule et favorise des activités salutaires pour les séniors, en plein air et dans un milieu naturel.

Actuellement, l’on dénombre 154 « cultivateurs » qui bénéficient de potagers répartis dans l’ensemble des paroisses d’Andorre : 10 parcelles dans les jardins potagers Horts de Mascaró de Casa Mangautxa, à Canillo ; 39 parcelles à Horts Terres Primeres de Casa Joan Antoni, à Encamp ; 4 parcelles à Horts de Casa Rossell et 5 à Horts de les Hortes de Casa Carme Rebés, à Ordino ; 15 parcelles à Horts de Cal Cintet de Sispony et 5 parcelles à Horts de les Hores, à La Massana ; 29 parcelles à Horts de la Margineda de Casa Molines, à Andorra la Vella ; 24 parcelles à Horts del Dau et del Gantxo, de Casa Reig et Casa Duró, à Sant Julià de Lòria ; et 18 parcelles à Horts de Casa Sucarana, à Escaldes-Engordany.

Les jardins potagers sociaux organisent tous les ans une rencontre interparoissiale au cours de laquelle les cultivateurs échangent les expériences et les anecdotes qu’ils vivent grâce à leurs jardins potagers.

Dans le cadre des activités des jardins potagers, les témoignages des cultivateurs ont été réunis dans une édition de trois volumes :

  • Receptaris dels Horts (Livre de recettes des jardins potagers) (2008), compilation des témoignages des « cultivateurs » d’Andorre dans un recueil de recettes à la fois simples et saines préparées avec les produits cultivés dans les potagers.
  • Remeis dels Horts (Remèdes des Potagers) (2009) qui, avec la collaboration d’Anna Porquet, rassemble les remèdes simples et utiles en relation directe avec les produits cultivés dans les potagers.
  • Els padrins dels Horts (Les séniors des Jardins potagers) (2011), qui relate les expériences les plus vitales des cultivateurs, fruit de l’atelier de communication réalisé par Sílvia Arrú et Meritxell Ros.

Documents joints :