POHLE, Lars (2008) : Perquè ara –gràcies a Déu– hi ha justícia. Un estudi sobre la delinqüència a Andorra als anys 1600-1640 (Parce qu’à présent – Dieu merci – il y a de la justice. Une étude sur la délinquance en Andorre entre 1600 et 1640)

Janvier 2008, Publicacions de l’Abadia de Montserrat publie l’étude sur le banditisme et la délinquance en Andorre au xvie siècle, de l’historien danois Lars Martí Pohle.

Né à Rudkøbing, Danemark, en 1969, Pohle fit des études d’histoire et d’ethnologie à l’Université de Copenhague où il obtint sa licence en 1996. En 1997, il vient en Andorre pour vivre avec sa femme andorrane. Ce livre est le résultat de deux ans de recherches réalisées grâce à une bourse du Gouvernement de l’Andorre.

Les documents judiciaires constituent une source vaste et magnifique pour se rapprocher de la vie telle qu’elle était jadis. En Andorre, en 1600-1640, plus de 850 personnes virent comment un procès à caractère pénal était ouvert contre elles. Des milliers de procès-verbaux judiciaires, nous permettent de connaître les caractéristiques des nombreux délits, transgressions et conflits, d’apprendre leurs causes et d’observer comment fonctionnait la justice et quels étaient les critères, les règles et les normes appliquées, en plus des sentences et des châtiments et de leurs arrière-fonds.

Des personnes que nous n’aurions jamais connues sans ce travail, émergent du passé devant nous : Catherina Foresta, dont la fille fut brutalement maltraitée par son mari et la propre Catherina, accusée de sorcellerie à trois reprises ; Andreu Cerdanya, inepte faux-monnayeur qui nous introduit dans le monde subalterne criminel ; Jeronima Francesa, une pauvre prostituée de bergers ; Catherina Lluïsa, abusée et entremetteuse ; Joan Scuderi, bandit de grand chemin et chef d’une petite bande ; Joana Call, accusée de sorcellerie au cours d’un procès extraordinairement fascinant ; lo Cabellut, Andreu Roca et Simón Pefarrer, brigands dont les destins se croisèrent curieusement et brutalement. Et beaucoup d’autres gens, jeunes et adultes, femmes et hommes de l’époque moderne des Vallées d’Andorre.

Documents joints :